vendredi 13 mai 2016

MEG CORBYN, Tome 3, Gris présages, de Anna Bishop

Sortie le 16 mars 2016

Résumé: Depuis que les Autres ont libéré les cassandra sangue de l’esclavage, les fragiles prophétesses du sang courent un grave danger. Simon Wolfgard, chef des terra indigene de l’Enclos de Lakeside, n’a d’autre choix que de faire appel à Meg Corbyn. En effet, les entailles de la jeune femme révèlent d’étranges visions qui sont pour Simon le seul espoir de mettre un terme au conflit. Son sacrifice est nécessaire, car l’ombre de la guerre s’étend de l’autre côté de l’Atlantik, et les conspirations d’un groupuscule extrémiste menacent de la propager à Thaisia.

Mon avis: J'avais adoré le T1 de cette saga, j'avais été un peu plus mitigée sur le T2, l'effet de découverte était passé, mais j'ai de nouveau beaucoup aimé ce T3. Pourtant il n'y a pas du tout romance dans cette saga, on devine qu'il pourrait y avoir un jour un début de romance entre Meg et Simon, mais ce n'est vraiment pas le sujet principal de l'histoire. Non, c'est pour le moment une grande amitié. Mais pour compenser, il y a beaucoup d'humour, des scènes très drôles ou cocasses, ainsi que de nombreuses créatures différentes de celles que l'on connaît, avec un côté sauvage, cruel et féroce très prononcé, allant des vampires aux métamorphes en tout genre, Loups, Corbeaux, Ours, Coyote, etc... en passant par d'autres créatures plus mystérieuses comme les Élémentaires, les poneys, ou encore Tess. On ne sait pas grand-chose de sa nature, on sait juste qu'elle est mortelle!
L'intérêt de ces livres repose énormément sur l'univers créé par l'auteure, Anna Bishop, un univers tellement différent, original, complexe, sauvage, ...

L'histoire, c'est celle de Meg, une cassandra sangue, une prophétesse de sang, qui a été utilisée par le Contrôleur depuis son enfance pour réaliser des prophéties à la demande en se coupant à l'aide d'un rasoir. Ultrasensible à tous les stimulus, elle n'avait jamais eu aucun contact avec le monde extérieur, elle n'en connaissait que les photos, les images que les "Noms qui marchent", en blouse blanche, montraient aux filles pour les aider à décrire leurs visions. À l'époque, aucune n'avait de nom, elles n'étaient que des numéros, des moyens de gagner beaucoup d'argent.

Puis elle a réussi à se sauver et à se réfugier au sein de l'Enclos, protégée par Simon et les Autres. Elle a choisi de se nommer Meg et a surmonté ses craintes une à une, afin de devenir quelqu'un. Depuis son arrivée à l'Enclos, elle s'est fait de nombreux amis, aussi bien des terra indigene, que des humains. Elle a aussi permis à chacun d'eux de mieux se connaître, d'apprendre à vivre ensemble et surtout aux prédateurs de ne plus considérer les humains comme de la viande succulante!! Enfin, certains humains...
De la viande peut-être, mais de la viande qui peut devenir dangereuse... Beaucoup d'humains se rallient à un groupe extrémiste nommé le HAT, les Humains Avant Tout. Ce groupe met en danger la sécurité des Autres. Mais ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'ils se mettent eux-mêmes en danger, car la paix est bien fragile...

Meg ressent parfois des démangeaisons qui sont synonymes d'une vision sur le point de se produire. Elles sont parfois si fortes que la jeune femme n'a pas d'autre choix que de se couper une énième fois afin de révéler sa prophétie, quitte à se mettre en danger et à perturber les Autres. Pourtant ces visions permettent souvent de sauver son entourage de catastrophes, même si elles sont difficiles à interpréter.
Ce T3 est très dense, beaucoup d'intrigues s'entremêlent les unes aux autres. Mais la principale est la venue de Lizzie, la petite fille du lieutenant Montgomery, qui arrive à Lakeside en train, seule, avec pour unique compagnie un ours en peluche qui va se révéler plein de surprises.
La maman de Lizzie avait refusé de suivre Monty à Lakeside, installant une grande distance géographique entre eux, mais une très grande distance émotionnelle aussi et le policier avait bien du mal à garder le contact avec sa fille tellement sa mère lui mettait des bâtons dans les roues. Surtout depuis qu'elle fréquentait Mark Griff, le principal porte-parole du mouvement HAT.
Pourquoi la petite fille a-t-elle pris le train seule? Qu'est-il arrivé à sa mère?
Ce ne sont qu'une infime partie des questions que vous vous poserez à la lecture de ce livre et qui trouveront une réponse, tout en vous amenant à vous en poser bien d'autres encore car la fin de ce tome s'achève de manière à avoir toujours envie de connaître la suite!!!
Cette suite promet d'être un tournant radical dans la saga et devrait même nous emmener bien au-delà de Lakeside... Elle vient de paraître début mars en VO, nous aurons encore beaucoup d'attente avant de la découvrir en français...

Mes extraits:
Elle avait vécu seule la majeure partie de son existence, même quand elle était entourée d'autres humains. À présent, elle apprenait avec les Loups autant qu'avec les humains ce que cela signifiait d'avoir une famille.
Elle n'était pas une Louve. Elle n'était pas une terra indigene. Et pourtant Meg était en train de devenir l'une d'entre eux.

*****
- Pourquoi est-ce que tu portes l'odeur de Meg sur toi? lança-t-il.
- Elle a pleuré sur moi! Je ne comprenais presque rien à ce qu'elle disait, mais elle a tellement pleuré que ma fourrure était trempée.
Il semblait à la fois dérouté et troublé.
- Je suppose qu'elle se sent coupable de s'être coupée et de t'avoir fait peur. De nous avoir fait peur à tous.
Nathan demeura muet un moment. Puis:
- Il n'y a rien dans mes poils, si?
Simon l'inspecta minutieusement.
- Pas de morve.
- Ouf. Je déteste nettoyer la morve dans les poils.
- Le contraire serait étonnant. Ce qui sort du nez des humains est vraiment dégoûtant.

*****
Meg réfléchit quelques instants. Simon était un Loup. Les règles humaines ne s'appliquaient pas toujours à son attitude, car, même quand il ressemblait à un homme, il ne raisonnait pas comme un homme. Et pourtant...
- Il paraissait... déçu... quand il est parti. Simon, je veux dire.
Merri Lee se pencha sur la table de tri.
- Quand je suis avec Michael et que l'un de nous deux doit s'en aller, on s'embrasse pour se dire au revoir. Simon aurait peut-être aimé l'équivalent Loup.
Meg la considéra en fronçant les sourcils.
- Je ne vais tout de même pas lui lécher le visage.
Merri Lee éclata de rire.
- D'accord, mais, lorsqu'il se trouve sous forme humaine, je pense qu'un baiser sur la joue transmettrait le même message.
"Je suis là" Un lien. Un signe d'affection. Un contact.
Une simple caresse de la main marche aussi, s'il y a du monde.
Elle devrait y réfléchir.

Chronique de Nini Tessie-cops
Broché: 474 pages
Editeur: Bragelonne
Collection: Bit-lit

2 commentaires:

  1. Encore une saga que je dois découvrir !

    RépondreSupprimer
  2. Saga que je ne connais toujours pas ! Merci Nini

    RépondreSupprimer