vendredi 21 juillet 2017

NEXT STOP, Première escale, de Jenny Fisher

Sorti le 8 juin 2017

Résumé : Rester auprès de l’homme qu’elle aime ou partir six mois parcourir le monde, c’est le choix difficile qui s’offre à Emma lorsqu’elle apprend que sa sœur lui a légué cinq billets d’avion pour autant de destinations mystère… Elle qui a tout abandonné pour suivre David, son premier amour, loin de sa famille, de son école d’art et des USA, va devoir mettre en péril ce qu’elle a construit si elle veut respecter les dernières volontés de sa sœur.
Aura-t-elle le courage de lâcher prise et de se lancer dans ce qui pourrait être l’aventure d’une vie ?

Mon avis : Inutile de vous dire que j’ai longuement hésité avant de prendre cet ebook en SP, et pourtant (folle que je suis) je me suis lancée.
Outre le fait qu’il fait 118 pages et donc se lit très vite, ce mini roman n’a d’originalité que le thème : un lègue qui va bouleverser la vie de l’héroïne.

Emma n’a que 20 ans quand elle décide de plaquer sa vie à New York pour suivre l’homme qu’elle aime à Londres. Quatre années se sont écoulées et beaucoup de regrets la rongent. Sa sœur, qui était atteinte d’un cancer sans qu’elle le sache, est désormais décédée sans lui laisser la moindre possibilité de se réconcilier avec elle. Pourtant, 6 mois plus tard, alors qu’elle est convoquée devant le notaire, Emma apprend qu’il lui reste une chance de pouvoir faire table rase du passé avec sa grande sœur, mais pour cela, il faudra qu’elle parte 6 mois à travers le monde au fils des destinations que lui a concocté Rose. Est-elle prête à tout quitter ?

Vous vous doutez bien que puisqu’il s’agit de la première escale, Emma va forcément partir… Nous assistons donc à la première phase : le dilemme. Sincèrement, je ne sais pas à quoi je m’attendais mais je suis blasée. Le thème était intéressant et, bien exploité, il aurait même pu être excellent car la plume de l’auteur est fluide et sympathique. Mais quel manque d’originalité. L’histoire est tellement téléphonée que ça efface même les plus petits passages intéressants.

Du côté des personnages, là encore rien de bien transcendant. Emma est une jeune femme tout ce qu’il y a de plus normale. Elle semble intelligente et réfléchie mais au fil des pages, on se rend compte que sa vie est loin d’être un conte de fée. Son mec est un connard XXL et elle, normal, elle ne pense qu’à son corps… Comment dire : meuf où est passée ta dignité, bon sang ? De plus, on nous vend leur relation comme étant le premier amour d’Emma et pourtant, d’un coup surgit de nulle part, le meilleur ami de Rose fait son apparition dans les pensées d’Emma… Noooon !

M’enfin bref, vous aurez compris que cette petite histoire m’aura laissée indifférente du début à la fin. Je pense que beaucoup d’entre vous qui aime la romance pourront aimer, car c’est bien écrit malgré tout, mais ce n’est plus le genre de lecture que j’affectionne. Pour les personnes qui seraient tentée, les escales 2 et 3 sont déjà sorties.

*Merci à Valentine des éditions 12-21 pour cet ebook.*

Mes extraits :
« Si tu lis cette lettre, alors, je suis probablement morte.
Mon Dieu, je n’arrive pas à croire que j’ai écrit ça ! On dirait une réplique tirée d’un mauvais film de science-fiction. Ou de Supernatural. Sauf que moi, aucun ange ne viendra me ressusciter.
Bref. Crois-le ou non, j’ai recommencé cette lettre des dizaines de fois. Ce n’est pas facile d’écrire pour « quand on ne sera plus là». C’est un peu surréaliste. Lorsqu’on m’a annoncé que j’avais un cancer, je n’ai pas voulu y croire. J’ai passé les premières semaines dans le déni le plus total. C’est pour ça que je ne t’en ai pas parlé. Si je ne te disais rien, alors ce n’était pas vrai. C’est idiot, je sais. Je crois surtout que j’avais peur. Je ne voulais pas que les premiers mots que tu entendrais de ma part depuis des années soient « je suis malade». J’étais fière et je ne voulais pas de ta pitié.
Et puis… j’ai commencé à comprendre que c’était sérieux et que je ne guérirai pas. Je me suis mise à réfléchir. À regretter. J’ai parcouru les vieux albums que maman garde dans son affreuse armoire en acajou et des tas de merveilleux souvenirs me sont revenus. Je me suis remémoré notre enfance, notre adolescence, et t’avoir vue grandir très vite, trop vite, et partir loin de moi. Et surtout, je me suis rappelé nos projets, ceux que nous n’avons jamais pu réaliser.
Tu vas me dire qu’on était des gamines, que tu n’étais pas encore en couple et que moi, j’étais une étudiante ratée, rondouillette, qui préférait le cosplay aux soirées étudiantes…
Ce n’est pas faux.
Entre temps, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et… il s’est passé ce qui s’est passé. Je ne tiens pas à en reparler ici, c’est trop douloureux et j’ai trop honte, mais j’espère qu’au moment où tu liras cette lettre, j’aurai eu le courage de te demander pardon, de tout mettre à plat avant qu’il ne soit trop tard.
En attendant, ces rêves, ce rêve en particulier, moi, j’ai continué d’y croire. J’ai mis de l’argent de côté tous les mois dans l’espoir qu’un jour on fasse ce voyage ensemble. Tu voulais aller voir des kangourous en Australie, moi, je voulais aller manger des pizzas en Italie. Tu voulais aller dessiner la tour Eiffel à Paris et moi, je rêvais d’arpenter la muraille de Chine. Tu te rappelles à quel point ton visage s’illuminait chaque fois qu’on en parlait ?
Moi, oui.
Et puis tu as rencontré David, tu es partie t’installer en Angleterre, et nous étions désormais séparées par un océan… Tu n’as jamais fait les choses à moitié. Pour toi, c’est tout ou rien. Et pour certaines de ces choses, tu as choisi le rien. Pour ce voyage, pour le dessin, aussi. Ne sois pas surprise. Maman me l’a dit. Tu ne regrettes pas, parfois ? Tu n’as pas peur que la vie t’échappe et que tu ne puisses plus jamais revenir en arrière ?
Au risque de me répéter, moi, oui. Je suis à l’hôpital en ce moment. Je ne sais pas combien de temps il me reste à vivre. Et je peux t’assurer que c’est flippant. Je comprends un peu mieux ce qu’ont ressenti les nains avant la Bataille des Cinq Armées. Mais ce n’est pas la peur de la mort qui me bouleverse. Pas vraiment.
C’est la sensation d’avoir perdu mon temps. De ne pas avoir profité des gens qui m’étaient chers pendant que je le pouvais. D’avoir oublié de vivre.
N’oublie pas de vivre, Em. Ne perds pas ton temps. Crée ton propre bonheur.
Ou, du moins, malgré tout ce qui s’est passé entre nous, accepte mon aide.
Ce que je te propose aujourd’hui, c’est de partir en voyage avec moi. Je te donne l’opportunité de vivre ce que je n’ai pas pu vivre. De ne pas faire les mêmes erreurs que moi. J’ai choisi des destinations auxquelles on rêvait toutes les deux et je t’ai concocté un tour du monde un peu particulier. Le gentil monsieur à lunettes (non, pas Clark Kent) va te confirmer que tous les frais ont été payés. Tu n’as plus qu’à dire oui et à sauter dans l’avion. Bon, en réalité, c’est plus compliqué que ça. Il va tout t’expliquer.
Bien sûr, tu n’es pas obligée de le faire. Si tu penses que ta vie te convient telle qu’elle est et que tu n’as pas envie de la quitter, il n’y a aucun problème. Je veux juste ce qu’il y a de mieux pour toi, et remplir, une dernière fois, mon rôle de grande sœur.
Voilà. Comment termine-t-on une lettre comme celle-ci, en sachant qu’on est déjà morte et que sa sœur est en train de pleurer comme un bébé ? Ne mens pas, je sais que tu pleures. Quoi ? Oui, moi aussi, je t’aime. (Si tu réponds « Je sais», je serai la plus heureuse des fangirls du monde. Ça prouvera que mes séances de projection de Star Wars n’auront pas été vaines. Si tu ne réponds rien… eh bien, sache que moi, je t’aime quand même.)
Aie une jolie vie. Sois égoïste. Profite… et souviens-toi de moi, de temps en temps, c’est tout ce que je demande.
Ta sœur qui t’aime,
Rose. »

Chronique Sandy Twi-cops
Format : Format Kindle
Taille du fichier : 1751 KB
Nombre de pages de l'édition imprimée : 115 pages
Editeur : 12-21

Photo du jour

Pour terminée cette semaine "série", je vous propose de redécouvrir Philippe Bas - 43 ans, Paris.
Vas-y Dimka régale toi ... et merci pour la photo 😍
De Coco Tessie-Cops

jeudi 20 juillet 2017

Photo du jour

Comment faire une semaine série sans penser à ... Shemar Moore (47 ans, Oakland, Californie, États-Unis) ??
Et non, je ne l'ai pas oublié 😉
Allez bonne journée 😊
De Coco Tessie-cops

mercredi 19 juillet 2017

ENTRE LES LIGNES de Portia Costa

Sorti le 16 Juin 2017 (Version Poche)

Résumé : Gwendline est bibliothécaire. Sa petite vie tranquille est bouleversée le jour où elle trouve dans sa boîte à idées des lettres anonymes pleines de propositions indécentes. Stupéfaite de constater que ces fantasmes s'accordent à merveille aux siens, la jeune femme se lance dans une correspondance torride avec un mystérieux inconnu. Bientôt, les missives érotiques ne suffisent plus. Alors qu'elle rêve de rencontrer son admirateur secret, la bibliothécaire entreprend un jeu érotique avec un professeur d'histoire aux allures d'aventurier qui attise son désir depuis longtemps. Serait-il l'auteur de ces mots troublants ? Elle se plaît en tout cas à l'imaginer.

Mon avis : Je viens de lire se livre dans sa version poche et autant dire qu'il ne me laissera pas un souvenir intarissable. Dommage parce que l'idée d'une romance épistolaire était bonne. Mais au final on se retrouve uniquement avec une histoire de sexe.
Alors oui c'est bien écrit, les scènes ne sont absolument pas vulgaire, et pourtant elles sont très nombreuses, mais il manque l'approfondissement des personnages et de l'histoire. Du coup, on a du mal à s'attacher à eux. On subit plus qu'on ne vit leur histoire.

Gewndolynne, la trentaine, est bibliothécaire. Elle mène une vie simple et solitaire depuis son divorce. Alors quand elle reçoit une lettre érotique, signé Némésis, tout son monde se trouve chamboulé. Déjà parce que malgré son 44 tirant sur le 46, un homme s'intéresse elle physiquement et sexuellement, et qu'en plus il réveille la nymphomane qui dormait en elle !

Sa correspondance avec Némésis lui permet aussi d'aborder physiquement le beau, sexy, discret et célèbre professeur Daniel Brewster, sur qui toutes les femmes fantasmes et qu'elle aide dans ses recherches pour son prochain livre. Et quand Gnew aborde, elle aborde ! En même temps elle a le béguin depuis le premier jour où elle l'a vu.

Ensemble ils vont jouer le jeu de Némésis, tout comme ils vont s'ouvrir à la domination et au plaisir charnel, même si cette histoire n'est pas faite pour durer.

Mais une question demeure, qui peut bien être Némésis ?
Peut-elle vraiment choisir entre Daniel et Némésis ?

Au niveau des personnages, Gwen et Daniel n'ont pas vraiment d'interaction avec les autres. On aperçoit de temps à autre une collègue ou le patron de Gwen et du côté de Daniel, à part sa cousine, il n'y a personne. 

* Gwen est une jeune femme qui se remet difficilement de son divorce et qui a du mal à accepter les compliments. Ce qui est normal vu qu'elle n'accepte pas ses rondeurs. C'est aussi une personne ouverte, à l'écoute et serviable. Mais derrière son air coincé se cache une vrai nympho, et c'est Némésis qui va réveiller ce côté là. Pauvre de nous !

* Daniel est un jeune homme discret, voir timide. Mais derrière ses lunettes qui le rendent si sexy, se cache un homme qui aime dominer et qui va prendre du plaisir à jouer le jeu de Némésis. Il est juste dommage que son personnage ne soit pas plus approfondi. 

* Némésis est un homme qui ne cache pas son attirance pour Gwen. Il manie les mots avec sensualité et il n'a pas peur d'écrire à Gwen ce qui lui fera quand il verra mais pour l'instant il se contente juste de lui écrire. Est-ce un détraqué ? Qui est-il et jusqu'où est-il prêt à aller pour conquérir Gwen ?

En résumé, un livre qui se lit mais qui ne transcende pas le genre. A part les scènes de sexe, il ne se passe pas grand chose et on devine bien trop vite qui se cache derrière Némésis. 

**Merci aux éditions Milady pour cette lecture**

Chronique de Coco Tessie-cops
Poche: 287 pages
Editeur : MILADY
Collection : Romantica

Photo du jour

Aujourd'hui je vous présente Clayne Crawford - 39 ans, Clay, Alabama, États-Unis - que l'on a pu voir dans l'Arme Fatale, série adaptée des films. 

Bon je vous l'accorde, il a une coupe de cheveux un peu particulière, mais il a du charme, non ?
De Coco Tessie-cops

mardi 18 juillet 2017

Photo du jour

Personne ne peut remplacer le Dr Mamour, mais j'avoue que j'aime bien Martin Henderson (42 ans, Auckland, Nouvelle-Zélande) !!
Pas vous ?
De Coco Tessie-cops

lundi 17 juillet 2017

LE JEU, Richard Laymon

Sorti le 07 juillet 2017 (version poche)

Résumé : Il ne se passe pas grand-chose à Donnerville. En tout cas, pas à la bibliothèque municipale. Jusqu'au jour où Jane Kerry, la nouvelle bibliothécaire, trouve sur sa chaise une enveloppe contenant un billet de cinquante dollars et un message : "Que l'ange regarde de ce côté". Déconcertée, Jane consulte le roman de Thomas Wolfe qui porte ce titre. L'ouvrage renferme une deuxième enveloppe, contenant cette fois-ci cent dollars et une nouvelle énigme. Les deux lettres sont signées MJ, "le Maître du Jeu".
Jane n’est pas rassurée... mais elle décide de jouer le jeu.
Or ce n’est pas un jeu comme les autres. Il va exiger d’elle de plus en plus de courage et d'ingéniosité, et l’entraîner à commettre des actes fous, immoraux... et toujours plus dangereux. Plus d’une fois elle va risquer sa vie. Mais c’est un jeu qu'il faut jouer jusqu'au bout.

Mon avis : Après une disette livresque, j'ai pu enfin me replonger dans un livre grâce Milady qui m'a généreusement offert la possibilité de lire ce Thriller.
Je ne connaissais pas du tout cet auteur mais aimant ce style de lecture, c'est avec envie que je me suis jetée dessus.

Le Jeu raconte l'histoire de Jane, une bibliothécaire bien sous tous rapports, qui reçoit un beau jour une lettre anonyme contenant une énigme et 50 dollars. Cette missive lui promet plus d'argent si elle décide de jouer le jeu du Maître. Intriguée et appâtée, elle va alors se lancer dans cette folle aventure sans savoir vraiment où elle met les pieds. A-t-elle fait le bon choix ? Jusqu'où ira-t-elle pour gagner quelques centaines de dollars? Seulement, y survivra-t-elle?

S'il y a bien une chose que l'on ne peut reprocher à l'auteur c'est le suspens qu'il injecte dans chacun de ses mots. J'ai eu envie un nombre incalculable de fois de lâcher ce roman tant l'héroïne est exaspérante, pourtant, il fallait que je sache. Qui est ce mystérieux MJ? Pourquoi fait-il ça? Est-il simplement un homme amoureux voulant séduire Jane?
Tant de questions... Dire que je ne me suis pas ennuyée une seule seconde serait un doux euphémisme.

Mais… Oui, il y a un mais, le point faible de ce roman est Jane. Bien qu'elle soit l'unique narratrice mais d’un point de vu externe, l'héroïne est insupportable. Elle est d'une naïveté incroyable et sa façon de se faire les questions et les réponses est lassante au bout d'un moment.
Je n'ai vraiment pas compris pourquoi elle continuait ce jeu morbide sans aucune autre motivation que l'argent. Bon après, on ne peut pas nier que cette fille a des corones. Elle joue le jeu à fond et on finit par comprendre qu'elle avait peut-être besoin de cela pour se sentir vivante, pour découvrir une partie d'elle qu'elle ignorait.
Et puis, il y a Brace qui l'aide dans ce jeu.
Brace est un professeur que Jane va rencontrer lors du reçu de la première lettre. Doux et prévenant, il va tout faire son possible pour aider Jane comme il peut même quand cette dernière est infecte avec lui. C'est un personnage attachant et intriguant car avec le suspens instauré par l'auteur, on finit par douter de tout, jusqu'à la fin.

Je ne peux finir ma chronique sans parler du Maître du Jeu. Cet anonyme est carrément flippant. Il ne cesse de repousser les limites de Jane jusqu'à l'insurmontable parfois. Bien qu'il reste caché jusqu'au bout, on sait à travers son jeu qu'il est un psychopathe en puissance. C'est là que la magie de l'auteur a prise, car bien que flippant, MJ est passionnant et il m'a donnée envie d'en savoir toujours un peu plus.

En bref, un thriller rondement bien mené par un auteur qui sait manier les mots et le suspens. Il a su créer des personnages uniques en leur genre même si j'aurais préféré que son héroïne soit un peu moins nunuche.

***Encore merci Milady pour ce livre. ***

Mes extraits :
« Chère Jane,
Viens jouer avec moi. Pour plus de détails, que l’ange regarde de ce côté. Il ne sera pas déçu.
Chaleureuses salutations,
MJ
(Maître du Jeu) »
*** ***
« Les néons étaient juste assez puissants pour éclairer les marches. Juste assez pour que cela ne soit pas dangereux. Mais la lumière était faible et jaunâtre.
Pas exactement joyeuse.
Il faudrait vraiment que je les fasse changer, se dit-elle. Je devrais en racheter moi-même. Ça changerait l’atmosphère déprimante qui règne là-dedans.
Pendant que j’y serai, il faudra que je fasse en sorte que l’escalier ne grince plus.
Chacune des marches crissait, craquait, couinait à mesure qu’elle montait.
C’est vraiment la maison hantée dans toute sa splendeur. Pourquoi est-ce que j‘ai accepté ce job, d’abord ?
Arrête un peu, se réprimanda-t-elle, ce boulot est très bien.
Ouais, c’est le bâtiment qui est à chier.
Quand Jane arriva sur le palier, le balancement de sa poche lui rappela qu’elle comptait récupérer le couteau.
Prends-le maintenant, tant que ça sert encore à quelque chose. Si tu attends d’en avoir besoin...
Je n’en aurai pas besoin, se rassura-t-elle.
Seigneur, j’espère bien que non.
Tout en recommençant à monter, elle fourra les doigts dans sa poche. Le pouce n’entra pas, mais elle ne pensait pas avoir besoin de son aide.
Elle glissa les doigts au fond de la poche (on aurait dit qu’il y avait du sable – mais d’où pouvait-il bien venir ?) et commença à remonter le couteau. Comme elle n’avait pas de prise, elle ne pouvait que le faire glisser sur le dessous de son sein.
Quand elle posa le pied sur la dernière marche, la porte s’ouvrit brusquement et un homme fonça sur elle.
Elle poussa un jappement, tressaillit, tendit la main vers la rampe.
— Oh ! lâcha l’homme.
Jane attrapa la rampe de la main gauche et serra le cran d’arrêt de la droite.
Elle sentit le bouton-poussoir s’enfoncer.
Oh là là !
Elle lâcha le couteau au moment où la lame jaillissait de sa poignée. Il fouetta son téton. Elle se mit à basculer en arrière. »

Chronique de Sandy Twi-cops
Poche: 320 pages
Editeur : MILADY
Collection : Thriller

Photo du jour

Aujourd'hui je vous présente Luke Roberts (1977, Suffolk, Royaume-Uni), que vous avez pu voir dans la série Ransom diffusé le mercredi soir sur TF1 !
De Coco Tessie-cops

vendredi 14 juillet 2017

FURIOUS RUSH, Tome 1 de S.C. Stephens

Sorti le 06 Juillet 2017

Résumé : Mackenzie Cox a beaucoup de choses à prouver. Fille d'un pilote de moto de légende, elle veut montrer à ce milieu sportif dominé par des hommes qu'elle a hérité du talent de son père. La dernière chose dont Kenzie a besoin est que ces projets soient contrariés par le tout nouveau pilote de son équipe rivale, Hayden Hayes. Issu du monde des courses de rue illégales, Hayden trouble immédiatement Kenzie.
Kenzie et Hayden se challengent mutuellement sur le circuit et cette énergie électrique se transformera bientôt en une intense, et absolument interdite, attirance. 

L'unique règle qui régit les rapports entre les deux équipes concurrentes est : aucun contact. Kenzie fait son possible pour respecter les règles mais lorsque son équipe rencontre une crise financière, elle cherche de l'aide auprès d'Hayden. Et si lors de ces rendez-vous nocturnes secret, la tension monte encore d'un cran, Kenzie a trop à perdre pour laisser libre cours à ses désirs. Surtout lorsqu'elle commencera à soupçonner Hayden de continuer les courses de rue illégales. 

Mon avis : Inutile de dire qu’après Thoughtless, j’étais curieuse et impatiente de découvrir la nouvelle série de S.C Stephens !
Avec « Furious Rush », elle nous ouvre un nouveau monde … celui de la moto. Alors rien à voir avec des bikers, non, ici nous sommes dans les courses de moto, et S.C Stephens ne fait pas que survoler le sujet. Non. Elle nous y plonge tête la première et ainsi on découvre les courses de championnat et les courses de rue. Le sujet est bien travaillé et on se laisse submerger par l’adrénaline des courses.
Si le commencement est un peu lent, il n’en est plus rien à partir du moment ou Kenzie décide de braver tous les interdits pour sauver Cox Racing. On peut également compter sur la plume addictive, entraînante et fluide de S.C Stephens.
Mais et oui le voilà, les personnages, même s’ils sont attachants, sont loin d’avoir le charisme du grand Kellan. J’ai été touché par ce qu’ils vivent mais je n’ai pas eu la boule au ventre, sauf pour Antonia.
Au niveau de la narration, nous n’avons qu’un seul point de vue et c’est celui de Kenzie.

La première rencontre entre Kenzie et Hayden n’est pas des plus chaleureuses, pourtant elle n’arrive pas à se l’enlever de la tête. Et vu le lieu de leur rencontre, elle ne s’attendait sûrement pas à le retrouver sur le circuit de son père ! Car oui, Kenzie est pilote de course moto pour Cox Racing, l’équipe de son père. Hayden Hayes quand à lui appartient à l’équipe concurrente, Bennetti Motorsport et au vu du passif entre ces deux garages, les pilotes n’ont pas le droit de fraterniser, ni même de se parler sous peine d’être viré !

De toute façon Hayden est tellement insupportable et arrogant que Kenzie n’a pas prévu de lui adresser la parole. Pourtant il l'intrigue et encore plus quand elle se surprend à améliorer ses résultats en tentant de le surpasser. Hayden aussi va réaliser qu'il est meilleur avec Kenzie dans les parages. Mais elle va mettre tout son énergie à le repousser et à fuir ce qu'il lui fait ressentir.


Pourtant Kenzie n'a pas le choix. Elle doit exceller dans le championnat si elle veut aider son père. Alors elle va accepter l'offre de Hayden de s’entraîner ensemble, mais la nuit et en toute discrétion pour ne pas risquer de faire virer.
Si l'attirance est là, Kenzie y résiste, car en plus d'être un Bennetti, Hayden est très secret et à tendance à disparaître toutes les nuits à la même heure. Sans parler du fait que certaines rumeurs tournent autour de Hayden et qu'elles ne le mettent pas à son avantage !

Quels secrets peut bien cacher Hayden ?
Kenzie parviendra-t-elle à sauver Cox Racing ?
Quels seront les conséquences de ses choix ?
Quel avenir pour Kenzie te Hayden ?

Au niveau des personnages, on commence par les proches de Kenzie. Il y a donc Myles, son meilleur ami qui est aussi pilote pour la Cox Racing. La plupart du temps, il est animé par la vengeance et du coup il s’éloigne de Kenzie. Il y a aussi Nikki, sa meilleure amie et sa mécanicienne. Elle est drôle et insouciante. Elle sera la cause de nombreux problèmes pour Kenzie. On parle aussi du papa de Kenzie, Jordan Cox, qui place beaucoup d’espoir sur les épaules de sa fille sans jamais vraiment l’encourager. Du côté de Hayden, il y a Bon Plan et Grognon, c’est ce qui se rapproche le plus d’une famille pour lui.

* Kenzie est une jeune femme discrète qui n’a pas pour habitude d’exposer et de parler de ses sentiments. Alors pas question d’avouer que son nom est un poids au point qu’elle a peur de le souiller et de faire honte à son père. Pourtant elle est très loyale envers sa famille, tout comme elle n’hésite pas à se mettre en danger pour eux. Elle a également beaucoup de volonté, notamment pour résister à son attirance envers Hayden. A ses côtés, elle va prendre confiance et commencer à s’affirmer. Alors même si on ne s’attache pas forcément à elle, la réaction de sa famille m’a laissé sans voix. J’ai trouvé ça injuste et j’espère que ça va s’arranger pour elle.

* Hayden est un jeune homme mystérieux et secret. On le pense prétentieux, arrogant et connard, alors que ce n’est qu’une carapace. Quand on apprend à le connaître, on se rend compte qu’il a un grand cœur et qu’il fait passer les gens qu’il aime avant lui. Avec Kenzie, il va tenter de l’aider à s’améliorer sans jamais perdre de vue que lui aussi a besoin d’être le meilleur pour ne pas décevoir ceux qui comptent sur lui. C’est un personnage qui se découvre au fil des pages, mais difficilement car il ne se laisse pas approcher aussi intimement. Son passé a encore la main mise sur lui et j’espère qu’il arrivera au bout de ses objectifs.

En résumé, une série avec un univers et une ambiance qui se démarque des autres sagas. Même si le démarrage est un peu long, on se laisse vite submerger par l'adrénaline des courses et par l'intrigue. 

Vivement la suite où tension et compétition promettent de nous tenir en haleine !


**Merci à Marie, Déborah et Hugo Roman pour cette lecture**

Mes extraits :
- Quoi ? Tu es sérieuse ? C’est vraiment le cas ? J’ai entendu certaines en parler mais j’ai cru qu’ils racontaient des conneries.
Il fronce les sourcils, ce n’est visiblement pas la première fois qu’il est pris pour cible par ses coéquipiers et leurs mauvaises blagues. Je compatis. Avec eux.
- Oui c’est vraiment le cas, tu as enfreint une règle cruciale et tu dois partir. Tout de suite.
Pour toute réponse, Hayden sourit avec clame, l’air de se foutre totalement des règles du circuit. Mais il comprendra lorsque Keith s’en prendra à lui. Cette règle ne vaut pas seulement pour les Cox.
- C’est bon à savoir ma jolie.
- Pour ta gouverne, je m’appelle Mackenzie. Mackenzie Cox, de l’équipe Cox Racing, fille de Jordan Cox. Et pas « chérie », « poupée », et encore moins « princesse », dis-je en insistant bien sur ce dernier mot.
Hayden hausse les sourcils une fois que j’ai fini de pousser ma gueulante. Je remarque une légère cicatrice en travers d’un de ses sourcils, sans doute une imprudence. S’il ne fait pas plus attention, il va bientôt en obtenir une autre.

*** ***
- Je n’ai jamais aussi bien piloté pendant une course qu’aujourd’hui. Et je pense que c’est pareil pour toi. Je t’ai observée plusieurs fois pendant tes entrainements et j’ai remarqué que tu as tendance à t’inquiéter, tu as peur de décevoir certaines personnes. Moi aussi. Mais ces peurs ne font que te retenir.
Interloquée, je tente d’affronter la chaleur qui me submerge. Comment peut-il savoir que je ressens la pression du poids qu’on place constamment sur mes épaule ? Et lui, qui a-t-il peur de décevoir ?
D’une voix plus douce, il ajoute :
- Mais pendant la course d’aujourd’hui, je pouvais sentir que tu avais laissé de côté toutes ces attentes, parce que tu n’étais concentrée que sur moi. Tu étais bien meilleure en m’affrontant, et pareil pour moi.
[…]
On est magique ensemble numéro vingt-deux, souffle-t-il. Avoue que tu as besoin de moi … On pourra alors passer à l’étape supérieure.


Chronique de Coco Tessie-cops
Broché: 502 pages
Éditeur : Hugo Roman
Collection : NEW ROMANCE

Photo du jour

En ce jour de fête nationale, une petite photo en noir et blanc !!
Bonne journée et bonnes vacances !!
De Coco Tessie-cops

jeudi 13 juillet 2017

Photo du jour

Mais quelle est belle cette eau !!!
Ce bleu est juste est magnifique !  lol
De Coco Tessie-cops

mercredi 12 juillet 2017

MEG CORBYN, Tome 4, Empreintes fauves, de Anne Bishop

Sorti le 15 février 2017 (Bragelonne)
le 7 juillet 2017 (Milady)

Résumé : La paix fragile qui règne depuis des siècles entre les Autres et les humains est sur le point d’être brisée. Lorsque les humains tentent de s’en prendre à eux, les Autres doivent décider quelle est la part d’humanité qu’ils sont prêts à accepter. Leur alliance avec les cassandrasangue, prophétesses de sang exploitées pour leurs dons, a modifié l’équilibre des pouvoirs entre les espèces, et si Simon Wolfgard, chef de l’enclos de Lakeside, et son amie Meg Corbyn, considèrent ce changement comme une amélioration, tous ne sont pas convaincus. Un noyau d’humains radicaux cherche à usurper les terres sauvages en attaquant les terra indigene. Ils sont loin d’imaginer qu’il existe des êtres beaucoup plus anciens et plus dangereux que ceux qui peuplent les Enclos – et qu’ils sont prêts à tout pour protéger les leurs…


Mon avis : Il existe différents types de livres. Ceux qui sont plaisants et nous font passer un bon moment, ceux qui nous détendent, ceux qui nous font râler ou encore ceux qui nous font aimer la lecture. Au-delà de tous ces livres, vous avez une autre catégorie : les livres qui vous prennent aux tripes. Le genre de livre qui, une fois que vous les commencez, vous ne pouvez plus vous arrêter et pire encore, vous font en redemander. La saga Meg Corbyn fait partie de ce genre là pour moi.
Avec son univers hors du commun, Anne Bishop me transporte littéralement avec elle dans chacun de ses romans, et pour le moment, je n’ai jamais été déçue.
Bien que le temps de sortie entre deux romans soit long, il ne m’a pas fallu plus de dix lignes pour me replonger dans l’histoire de Meg, cette humaine pas comme les autres, qui aura changé le destin de tous les Autres.

Nous la retrouvons donc à Lakeside après que les humains et le mouvement HAT aient franchi un nouveau cap dans leur agressivité envers les Terra Indigènes. Désormais, les frontières ne sont plus minces mais effacées, et une menace bien plus grande que les Autres s’étend au-dessus de la tête de l’espèce humaine. Malgré les nombreux avertissements, la haine de Mark Griff et de ses hommes envers les Terra Indigènes n’a plus de limites, et même si Meg Corbyn, aidée de l’enclos de Lakeside mais aussi de leurs alliés humains ou Intuits fera son maximum pour limiter les dégâts, rien ne pourra plus faire reculer les Ainés bien décidés à punir les singes intelligents. Reste désormais à savoir ce qu’il restera de Namid après le passage de ces Terra Indigènes primitifs bien plus terrifiants que ceux que les humains ont pris pour cible, et rien ne dit que tous survivent.

Nom de Dieu, à peine ai-je fini ce tome que je veux déjà le suivant ! Pourtant, aucun cliffangher ne vient clôturer le livre mais l’histoire est tellement prenante que je veux absolument savoir la suite et me plonger encore et encore dans l’univers sombre et intense d’Anne Bishop.
Vous l’aurez donc compris, ce tome-ci est un nouveau méga coup de cœur. L’auteur met divinement en place son intrigue sans pour autant la laisser traîner en longueur comme pourraient le faire d’autres auteurs. Non, ici tout est parfaitement rythmé comme un concerto où nous avons des temps forts, des temps joyeux, des temps tristes, voire très durs. Tout est orchestré à merveille, et on ressent tellement d’émotions, surtout cette angoisse oppressante qui plane au-dessus de l’avenir de nos compagnons de route.

Du côté des personnages, nous avons comme dans les tomes précédents, énormément de point de vus différents et donc énormément de personnages principaux comme secondaires. J’aurais pu être perdue mais l’auteur maîtrise tellement son univers et ses personnages que nous avons l’impression d’être avec chacun d’entre eux.

Plus les tomes passent, plus je m’attache à chacun d’entre eux. J’adore Vlad, Tess, Sam, Henry et aussi bien évidemment Meg et Simon.

Meg reste bien évidemment au cœur de cette histoire avec Simon. Leur amitié si particulière est le fil rouge de cette saga, même si l’auteur s’en défend. Nous attendons tous de savoir comment ils vont évoluer et surtout s’ils vont sauter le pas. Alors oui, c’est frustrant mais au final, cette lenteur est tellement logique entre ce Loup plus sauvage qu’homme et cette femme qui n’a connu que les pires côtés des hommes, qu’on finit par apprécier les moindres avancées.

Il y a tellement de choses à dire sur cette saga que je pourrais bien continuer de vous en parler toute la journée mais rien ne vaudra jamais sa lecture, aussi je ne peux que vous recommander de la lire et de la savourer comme moi je l’ai fait.
Je clôturerai cette chronique sur des remerciements qui vont principalement à Milady pour m’avoir permise de le lire avant tout le monde. Et j’espère sincèrement qu’ils continueront de la publier car c’est une saga qui me tient particulièrement à cœur.

Mes extraits :
« – Tu avais dit que nous aurions de petits bisons.
- Eh bien, ce sont des petits bisons, répliqua-t-il.
Elle agita la main en direction de la meute de femelles.
- Nous pensions que tu parlais de bébés bisons.
- A un an, on est encore un bébé.
- Ne vous aventurez pas sur ce terrain-là, marmonna Kawalski.
- D’autres part, poursuivit Simon sans tenir compte du commentaire du policier, si nous avions pris des veaux plus jeunes, il aurait fallu faire venir les mères, qui, elles sont vraiment énormes.
- Oh ! souffla Meg.
La meute de femelles contempla les bisons.
- Ils ont beau être plus gros qu’on ne l’imaginait, ils sont plutôt mignons, déclara Ruth. Et incroyablement dociles.
Jerry Cocher se gratta la tête en tournant vers les arbres tandis que Vlad plaquait son poing contre ses lèvres, les yeux soigneusement baissés. Nyx, quant à elle, arborait le sourire satisfait d’un vampire repu.
Jackson calmait actuellement son appétit à Viande & Verdure, mais Nyx, elle, n’avait pas souffert de la faim pendant le voyage. La placidité des bisons en témoignait.
- Comment va-t-on les appeler ? demanda Meg.
- Déjeuner ? proposa Simon.
Les femelles de la meute lui décochèrent un regard noir devant lequel il se serait volontiers enfui en courant si sa position de chef ne l’en avait empêché. »
*** ***
« - Epicerie générale Walker. Jesse à l’appareil.
- C’est Meg Corbyn, de força-t-elle à articuler.
- Meg ?
Si elle ne sortait pas très vite de ce bureau, elle allait craquer. Elle s’efforça néanmoins de décrire la succession d’images de manière à faire comprendre la situation à Jesse Waalker.
- Des bisons. Des fusils. La mort. Des Loups. Un piège. La mort. Des corps. Des corps. Coup de feu, coup de feu, coup de feu.
- Meg ? lança Jesse, qui paraissait affolée à présent.
Toutes ces scènes dansaient devant les yeux de Meg, insoutenables.
- Fuyez. Cachez les louveteaux. Cachez les enfants. Courez ! Courez !
Terrifiée, Meg suivit son propre conseil. Elle attrapa la clé de la BAR dans son sac à main et se précipita dehors par la porte de service. Dans sa hâte, elle percuta Vlad, mais elle ne pouvait pas s’arrêter. Elle ne pouvait pas parler. Elle ouvrit le garage à la volée, sauta dans la BAR et faillit heurter Simon en reculant.
- Meg ! cria-t-il.
Elle le regarda, cherchant ses mots, et n’en trouva qu’un :
- Cours !
Ecrasant l’accélérateur, elle tourna sur les chapeaux de roues et fonça vers le complexe Wolfgard aussi vite que le permettait le petit véhicule. »

Chronique Tome 1, Tome 2 et Tome 3

Chronique de Sandy Twi-cop
Broché: 425 pages
Editeur : Bragelonne (15 fécrier 2017)
Collection : BIT-LIT


Poche: 580 pages
Editeur : MILADY (7 juillet 2017)
Collection : Bit-Lit

Photo du jour

Humm, je veux bien m'essayer à la planche moi !!
Pas vous ?
De Coco tessie-cops

mardi 11 juillet 2017

Photo du jour

J'aimerais bien savoir sur quel plage il est ... histoire d'aller voir si l'eau est aussi bleu 😈
Comment ça, je ne suis pas crédible 😉
De Coco Tessie-cops

lundi 10 juillet 2017

DRIVEN, Saison 8 - Down Shift de K. Bromberg

Sorti le 06 Juillet 2017

Résumé : Derrière son volant, le champion automobile Zander Donavan est au sommet de son art. Mais trop d'excès dans sa vie personnelle, le force à faire une pause. Il a besoin de sortir de l'ombre de son célèbre père.
Getty Caster fuit les abus dont elle a été victime dans son passé, s'isole dans un cottage de bord de mer. Seule. Jusqu'au jour où elle y découvre un étranger sexy..
Leur attirance mutuelle, prend vite le pas sur leurs querelles. Mais s'abandonner à leur désir déclenche une réaction en chaîne, leurs passés se télescopant.
Alors que cet amour inattendu est en jeu, parviendront-ils à en vaincre les répercussions pour construire leur futur ?

Mon avis : Nous étions nombreuse à attendre ce tome pour découvrir ce qu'était devenu le petit Zander. Ce petit garçon qui nous avait tant touché et ému dans les premiers tomes.
Alors oublié le petit garçon que nous avions connu vingt ans plus tôt, nous retrouvons un homme qui voit son monde et ses croyances s'écrouler et qui va tenter malgré tout de se reconstruire avec l'aide d'une jeune femme qui est tout aussi bousillée que lui. Ensemble, ils sont touchants, intenses, captivants et sensuels. Ils vont apprendre à lâcher prise et à s'ouvrir l'un à l'autre, ce qui va nous permettre d'assister à la naissance d'une romance qui va se construire au fil des pages. Ils prennent leur temps et on en apprécie chaque étape car rien n'est surjoué, exagéré ou faux.
Et puis le passé est de retour, sombre, dur et violent, alors on ne peut qu'espérer qu'ils se trouvent et qu'ils réussissent à se construire un avenir. 
En tout cas, c'est un vrai plaisir de retrouver l'univers de Driven, et une fois de plus K. Bromberg nous offre des personnages auxquels il est difficile de ne pas s'attacher. 
Nous avons une double narration avec les points de vue de Getty et de Zander, même si c’est Getty qui reste la narratrice principale, ce qui finalement la met plus en avant que Zander.

Quand nous avons fait connaissance avec Zander, il n’avait que sept ans, ne parlait pas et n’avait plus de parents. Grâce à la patience et à l’amour de Rylee, il a retrouvé l’usage de la parole, a accepté son histoire, a trouvé une famille et a pu s’épanouir dans le sport automobile grâce à Colton.

Zander est aujourd’hui un homme à qui tout réussi. Il vit entouré d’amour grâce à ses parents adoptifs, Rylee et Colton, et ses sept frères. C’est un pilote automobile reconnu dans l’Indi Car, et ils ne comptent plus le nombre de femmes qu’il a mis dans son lit.
Mais ça vie bascule le jour où il reçoit un carton venant tout droit de son passé. Ceux en qui il avait le plus confiance lui ont menti. Comment Rylee et Colton ont-ils pu lui faire ça ?
Il va rentrer dans une phase d’autodestruction et ainsi perdre ses sponsors et sa voiture. Après une violente altercation avec Colton, il part pour essayer de se trouver et prouver que sa parole vaut encore quelque chose. Mais il n’avait pas prévu qu’il aurai une colocataire !!!

Getty a quitté sa vie et son confort financier pour enfin vivre pour elle. Vivre seule sur une île et être barmaid c’est pour elle un nouveau départ où elle peut aussi se prouver qu’elle vaut quelque chose. Même si elle a encore quelques craintes, tout se passe pour le mieux. Jusqu’au jour ou en rentrant chez elle, elle tombe nez à nez avec un homme nu dans sa douche. Qui est-il et surtout que fait-il chez elle ?

Zander et Getty vont découvrir qu’ils ont un couple d’amis en commun, et que chacun d’eux leur a prêté la maison.
Getty pour prendre ses distances et se construire.
Zander pour pardonner et avancer vers l’avenir.
Ils vont donc devoir cohabiter et fixer des limites à ne pas dépasser quant aux questions à poser sur le pourquoi de leur présence respective sur cette île. Et autant dire que cette situation ne convient pas à Getty. Pourtant très vite, ils vont prendre leur marque et nouer un lien qui va mettre doucement à jour leurs secrets, mais le passé n'est jamais vraiment loin, surtout pour Getty qui va le voir frapper à leur porte …

Getty parviendra-t-elle à résister aux assauts de son passé ?
Zander réussira-t-il à pardonner ceux qui lui ont cacher des pans de son passé ?
Cette recherche de soi permettra-t-elle à Zander et Getty de se trouver ? 

Au niveau des personnages, nous avons quelques apparitions de Colton et de Rylee que j’aurais aimé voir plus, tout comme les frères de Zander qui apparaissent par SMS. Sinon, il y a Liam, la patron de Getty, c’est une homme attentif et attentionné qui soutiendra Getty face à son père, le puissant Damon caster que je vous le laisse le soin de découvrir ! 

* Zander est beau, sexy, charmeur et excelle dans le milieu automobile. Mais quand il claque la porte à son avenir, on découvre un homme agressif, en colère et blessé. En même temps il vient de perdre tous ses repères. L'éloignement et l'isolement sont la meilleure solution pour qu'il comprenne, pardonne et revienne. Mais le destin a mis Getty sur sa route, et avant de s'occuper de lui, il va l'aider à devenir la femme qu'elle veut être. Et à ce moment là, on va découvrir un homme doux, patient, à l'écoute, très protecteur et romantique. Il est juste PARFAIT !! Mais comme la plupart des hommes, il a peur de ce qu'il ressent auprès de cette femme qui l'apaise tout en lui permettant de reprendre son souffle. Pourra-t-il s'ouvrir à elle et laisser entrer dans son monde ?

* Getty est une jeune femme qu'on découvre apeurée et très solitaire. Sa vie sur l'île lui permet de se construire une vie, même si elle sait que son passé ne tardera pas à venir la chercher. Mais c'est sa rencontre avec Zander qui va vraiment lui faire prendre confiance en elle, même si au départ elle ne voulait pas de lui sous son toit. A son contact on va découvrir une femme avec du caractère et de la force. Bien sûr qu'elle l'était avant Zander sinon comment aurait-elle eu le courage de tout quitter, mais là elle va y croire et parvenir à l'affirmer. Sa douceur, sa gentillesse et ses conseils seront aussi d'un grand soutien pour Zander. Mais sera-t-elle assez forte pour supporter la vie de Zander ?

En résumé, un tome digne de cette superbe série. K. Bromberg réussi le tour de force de ne pas nous lasser ! Serte il n'y a rien d’innovant, mais ça a le mérite d'être intense, captivant, touchant et vrai. Les mots sont justes et la romance n'a rien de gnangnan ou de clichés. 
On apprécie juste cette nouvelle histoire et ses personnages de la série Driven. 

**Merci à Magali, Déborah et à Hugo Roman pour cette lecture et cette série !**

Mon extrait : Le face à face Colton/ Zander ...
Il avance d’un pas vers moi, tête penchée, mâchoire serrée, poings fermés. Le gant proverbial est jeté.
- Tu souffres, fils ? Tu as envie de t’en prendre à quelqu’un pour quelque chose dont tu préfères ne pas parler ? D’essayer de jeter aux ordures avec tes coups pourris tout le boulot que tu as accompli à la force du poignet ? Il vaudrait mieux que tu te rappelles à qui tu t’adresses, grince-t-il, faisant référence à son passé d’enfant maltraité auquel il a survécu avant d’être sauvé et adopté. (Ce qui implique, évidemment, qu’il comprend ce qui se passe dans mon crâne.) Je connais le genre de fureur que tu éprouves, Zander. Je connais la haine qui brûle les entrailles, et assombrit les pensées. Mais cela n’arrange rien. Rien. J’ai essayé de me montrer patient. Essayé d’être là pour toi. T'ai demandé de me parler, de me permettre d'être à tes côtés dans ce que tu traverses, quoi qu’il se passe. Et tu as refusé. Maintenant, je te regarde saboter tout ce que tu as réalisé de bien et tu veux que je me contente de te laisser faire ? Tu as perdu la tête ?
Il lui faut un moment pour reprendre son souffle pendant que je boue de rage. Sa déclaration et mon incapacité à dépasser tout ça pour lui poser les questions dont j'ai besoin de connaître les réponses me rendent fou.
Parce que non seulement la douleur obscurcit votre jugement, mais elle peut aussi vous aveugler et vous faire perdre de vue la vraie raison pour laquelle vous êtes furax.
- J'ai maintenu la presse éloignée. Empêché Rylee d'intervenir. T'ai laissé assez de corde pour te pendre avec et maintenant ... maintenant je ne peux pas t'aider. Félicitations, il n'y a plus de corde. Tu as perdu ton sponsor. 

Chronique Saison 1Saison 2Saison 3, Saison 4, Saison 5, Saison 6 et Saison 7

Chronique de Coco Tessie-cops
Broché: 512 pages
Éditeur : Hugo Roman
Collection : New Romance

Photo du jour

Oui je suis en mode vacances !!!
Enfin je m'y prépare !! lol

On continue donc un tour ... des plages ? 
Bonne journée,
De Coco Tessie-cops




vendredi 7 juillet 2017

OMEGA, de Déborah J. Marrazzu

Sorti le 01 Juin 2017

Résumé : Notre monde n’est pas unique. Il existe dix dimensions parallèles à la nôtre, toutes reliées entre elles.
Elles sont sur le point d’imploser.
Moi seule peux empêcher la fin de notre monde. Je m’appelle Olivia et je suis une Omega.

Mon avis : Ce n’est jamais évident de lire un livre dont vous ne savez rien, ni l’auteur, ni la maison d’édition et surtout avec un résumé très succinct. Pourtant, dès que j’ai vu le titre et la couverture, j’ai immédiatement été intriguée.
Je me suis alors lancée dans l’aventure avec Olivia, cette jeune femme de 18 ans qui va voir sa vie basculer le jour de son anniversaire. Ensemble nous avons fait des rencontres singulières, avons eu des révélations surprenantes et avons vécu une belle aventure. Et quelle aventure ! L’auteur instaure dès les premières pages un rythme effréné et nous laisse aucun moment de répit.

En faisant le choix de la première personne pour relater son histoire, l’auteur m’a permise d’entrer et participer à l’histoire comme si j’étais l’héroïne moi-même, et ça, j’ai adoré. Son style d’écriture est plutôt fluide et agréable, ce qui n’est pas négligeable pour passer un bon moment.

Du côté des personnages, nous avons donc Olivia.
Olivia est une jeune fille lambda, vivant comme n’importe quelle fille de son âge. Alors qu’elle est de sortie avec ses amis pour fêter son dix-huitième anniversaire, une chose surprenante se produit. Un jeune homme prend l’apparence d’un être digne des fables populaires. Serait-elle devenue folle ? Non, elle apprendra un peu plus tard dans la soirée, qu’elle n’est pas une jeune fille comme tout le monde. Que le monde dans lequel elle vit n’est qu’une dimension parallèle à neuf autres et que ces dimensions sont en train de fusionner, ce qui pourrait mener son monde à sa perte. Et en tant qu’Omega, il est de son devoir de faire son possible de le sauver.
Tout d’abord dépassée, Olivia va au fil des pages se découvrir et devenir plus forte, plus déterminée. On assiste à son évolution certes lente mais effective. Ce n’est pas la super héroïne mais pas non plus le super boulet. Un juste milieu qui nous fait l’apprécier qu’un peu plus.

Au cours de son aventure, elle va rencontrer Nick. Là, je dois avouer que l’auteur m’a un peu perdue. Etant un descendant du grand Nikola Tesla, le célèbre inventeur (que je ne connaissais pas 😃), j’ai eu un peu beaucoup de mal à situer le personnage de Nick, acteur principal de l’histoire. Alors oui, Miss Marrazzu a fait le job sur la recherche et tente tant bien que mal de bien expliquer mais n’étant pas du tout brancher sciences, j’ai pas franchement tout suivi, mais bon j’ai compris le principal. Nick est un jeune homme mystérieux, il cache quelque chose et pourtant Olivia lui fait confiance, donc nous aussi. La relation qu’il développe avec Olivia se veut plutôt amicale, voir directive du côté de Nick qui la voit comme LA mission qu’il doit accomplir. Mais le danger rapproche et pas sûr que ce soit la meilleure idée qu’ils aient eue.

D’autres personnages plus ou moins importants viendront se joindre à Olivia et Nick, et apporteront chacun courage, loyauté ou doutes à notre héroïne. Si je devais relever un défaut à ces personnages, ce serait le manque parfois de développement. J’ai vraiment eu l’impression que l’auteur se concentrait parfois trop sur l’action et les délaissait par moment, ce qui est dommage, car du coup, on a vraiment l’impression que tout est en accéléré, relationnellement parlant.

En bref, un livre avec lequel j’ai passé un très bon moment. L’auteur a des qualités d’écriture indéniable et sait vraiment comment faire pour nous donner toujours envie de tourner les pages. Son histoire originale lui fait gagner aussi des points, dommage que ce ne soit qu’un One Shot.

***Merci à Déborah J. Marrazzu et les Editions Kitsunegari pour ce livre***

Mes extraits :
« Je levai les yeux de l’ouvrage et croisai ceux de Nick, toujours impassible. Je tournai quelques pages avant de refermer l’épaisse couverture.
- Alors c’est ça qu’ils font les Omega ? Ils rédigent une sorte de journal intime version Halloween ?
- Ecoute, je sais que c’est un peu fou, que tu viens d’apprendre la vérité sur qui tu es vraiment, mais si tu cherches une nounou, je ne suis pas cette personne. Si tu cherches quelqu’un pour te réconforter, je ne suis pas cette personne non plus. Si tu cherches une épaule sur laquelle pleurer, je ne suis définitivement pas cette personne.
- Alors qui êtes-vous ? finis-je par demander en levant les yeux au ciel ?
- Je suis celui qui va t’apprendre à rester en vie. »
*** ***
« Mon cœur battait à cent à l’heure. La tête baissée sur mes mains, je refusais de croiser ses iris à nouveau. Je ne savais pas quelle mouche venait de me piquer. Dévoiler mes sentiments de cette façon ne me ressemblait pas. Je serrai un peu plus fort l’ouvrage contre mes jambes. Un silence reposant envahit la chambre. Peu à peu, je me calmai. Nick prit ma main dans la sienne et l’étreignit avec délicatesse. Sa peau douce contre la mienne manqua de me faire suffoquer.
- Olivia…
Il chuchota mon prénom. Je me délectai de ce son empli de douceur. J’avais terriblement besoin de ne plus me sentir seule, ne fût-ce que quelques instants. Je voulais savoir que, dans toute cette folie, je n’étais pas isolée du monde. Son pouce caressait doucement mes doigts.
- Tu n’es pas seule. »

Chronique de Sandy Twi-Cops
Format : Format Kindle
Taille du fichier : 835 KB
Nombre de pages de l'édition imprimée : 312 pages
Editeur : Kitsunegari Editions

Pour commander : Editions Kitsunegari  ou Amazon