lundi 17 novembre 2014

FELICITY ATCOCK, Tome 4 - Les Anges sont sans merci de Sophie Jomain

Suite à son anniversaire (ici), Dimka a choisi comme cadeau la chronique ! Inutile de vous dire que le livre choisi n'a rien d'étonnant !! lol.
******
Sortie le 27 Septembre 2014

** Attention risque de spoiler pour ceux qui n'ont pas lu les tomes précédents **

Couverture de Felicity Atcock, Tome 4 : Les Anges sont sans merci
4ème de couverture : Des fées sorties de nulle part sont responsables du plus grand drame de ma vie. Elles m ont mise K.O., ça, c est certain, mais il ne sera pas dit que je me suis laissé marcher sur les pieds. Car s il y a bien un truc qu'il ne faut jamais faire sous peine de représailles, c est voler à une femme ce qu'elle a de plus cher. Alors c est vrai que je n ai pas vraiment le profil de la grande méchante, mais je suis quand même prête à leur botter l arrière-train, même si pour ça je dois d abord faire face à ce que je redoutais le plus : la trahison.

Avis de DimkaPour commencer, sachez que je suis plus douée avec les BoGoss qu’avec l’écriture d’une chronique et me lancer dans cet exercice périlleux avec une saga et une auteure qui me tiennent particulièrement à cœur, autant dire que je me mets la pression toute seule... mais c’est pour la bonne cause !
Allez, comme le dirait si bien Nathalie Morin/Josiane Balasko : J’y vais mais j’ai peur !!!

Sophie nous l’a promis et elle s’y est tenue  : on commence ce 4ème tome avec la révélation tant attendue de QUI est le père du bébé de Felicity. Je vais vous donner quelques indices pour vous aider : il est séduisant, torride, exceptionnel, a de magnifiques plumes et il y a un –t- dans son prénom. Ça vous aide énormément hein dites  ?!? Bon allez, on continue. Une fois les 8 premiers mots passés (oui, j’ai compté), votre réaction dépendra de votre préférence : ange ou entre-deux, mais en tous les cas, une chose est sûre, le «aaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhh» ou le «Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii» hystérique seront sûrement les seuls «sons» que vous pourrez émettre après LA révélation !

Vous poursuivrez votre lecture en savourant chaque mot écrit, chaque tournure de phrase que Sophie s’est fait un plaisir d’écrire mais vous serez prises dans un tourbillon d’émotions et de sentiments tout du long ... Vous allez côtoyer la tristesse, l’incompréhension, l’espoir, la colère, la trahison, la déception, l’effroi, le courage, la souffrance, la délivrance, le soulagement, la joie, le bonheur, l’amour, l’admiration, la fierté, la peine, le désespoir et pour finir la détermination. Vous allez aimer rire à gorge déployée sur certaines répliques et moins aimer pleurer mais ne vous inquiétez pas, Sophie a la solution  : elle vous fera pleurer de rire, c’est un bon compromis n’est-ce pas ?!?

Vous apprendrez à aimer ceux que vous n’aimez pas et inversement. Vous serez touchées par la palette d’émotions ressenties par Felicity, Terrence, Stan ou même Phil. Vous allez adorer découvrir le paternel de Feli, oh que oui vous allez adoooooooorer rencontrer Mehiel. On n’oublie pas Stephenie, Daphnée, M. Graham et ses chèvres, cette s****** (oups ! Je laisse mes sentiments prendre le dessus) de Jeliel et les petites nouvelles que sont ces « merrrveilleuses » fées d’un genre bien particulier !

Sophie nous emmène dans trois lieux inédits  : les appartements respectifs de Stephenie (on le survole mais ça vaut la peine) et de Stan (et je dois dire que j’y habiterais bien mais pas avec lui, aucun souci à se faire Mme Gallagher) et le royaume des fées... Il est clair que ce n’est pas là-bas que j’irais passer mes prochaines vacances mais j’ai beaucoup apprécié découvrir cet univers pour le moins décalé à travers les yeux de Miss Atcock.

Maintenant que vous êtes un peu plus renseignées sur ce qui vous attend dans ce tome, je vais revenir plus en détails sur les personnages principaux ou du moins essayer et ce, sans trop en dévoiler (il faut savoir garder une part de mystère).

Felicity : on l’a quittée à la fin du tome 3 dans une situation qu’aucune mère ne voudrait vivre ; on la retrouve en ce début de tome 4 complètement désemparée face aux obstacles qui ont été dressés entre elle et son nouveau-né. La douleur et le manque se font particulièrement ressentir, ce qui est légitime. Mais elle va se foutre un sacré coup de pied au cul et agir coûte que coûte. Pourtant, on le sait, rien n’est jamais facile et elle va devoir faire face à deux forts sentiments et subir les conséquences qu’imposent la trahison mais également faire enfin la connaissance d’un être cher  : son père  ! La relation qu’ils vont nouer ensemble au fil des pages est sublime, attachante même. J’ai adoré lire leurs échanges et par-dessus tout, l’une de leur toute première rencontre (Quant à moi, eh bien... je me suis retrouvée nez à nez avec le démon le plus moche que je n’avais jamais vu. Pas de bol, c’était mon père.). N’oublions pas que Felicity est une toute nouvelle maman, elle est comme un lionne : prête à tout pour son fils mais elle est également tendresse et amour rien que pour lui : c’est un régal de la voir dans ce rôle.

Stan : je ne suis pas l’une des plus ferventes admiratrices de Stanislas Gallagher mais j’avoue que dans ce tome, il m’a particulièrement et agréablement surprise en bien (quoique je lui aurais bien foutu quelques baffes, surtout à un certain moment clé) mais Stan reste Stan - fidèle à lui –même - malgré le fait que Sophie nous montre une toute autre facette de lui, une plus «attachante». Il est prêt à tout pour que Felicity retrouve son p’tit bout mais également retrouver son âme sœur  : Mehiel. Le passage des retrouvailles entre eux est un moment assez «musclé» et assez «fun» (-Tu as baisé ma fille  ? a-t-il articulé plus difficilement que s’il venait d’avaler une poignée de cailloux. Le visage de Stan s’est éclairé d’un sourire éblouissant. J’en ai ouvert la bouche de stupéfaction. – Je suppose que c’est maintenant que nous sortons ? Mon père a grogné si fort que je n’ai pu m’empêcher de sursauter. Ça n’a absolument pas eu l’air d’impressionner Stan. – Je prends ça pour un oui, a-t-il déterminé.). On en apprend beaucoup plus sur la relation de Sitael et Mehiel, ils ont une sacrée complicité ; c’est un bonheur d’assister à leurs échanges verbaux. Stan aura quand même réussi à me faire avoir un pincement au cœur.

Mehiel : autant le Stanounet ne casse pas des briques autant lui OMG !!!! Papa Feli est une bombe atomique physiquement (enfin, sous une certaine forme parce que l’autre... Euuurk) (Il arborait une petite trentaine d’année, un bon mètre quatre-vingt, une peau plus mate que celle de Stan, des cheveux d’un brun profond lui retombant en boucles souples sur le front, un regard rieur, et un visage viril que de grands yeux noisettes et de longs cils venaient adoucir. C’était indéniablement un homme magnifique, donnant l’illusion de sortir tout droit d’un magazine de mode.) Et en plus, il a de très bonnes réparties, ce qui ne gâche rien. Il va nouer une relation tendre avec sa fille et faire le maximum pour l’aider dans sa quête. 
Il aura le plaisir de retrouver son âme sœur... Stan en prendra pour son matricule mais pas que lui : Mehiel est ce qu’on pourrait appeler un papa (très) protecteur envers sa Merveille.

Phil : notre ami à poils m’a complètement bouleversé. On le retrouve totalement changé. Il se montre courageux et tendre pour Felicity. Il ferait n’importe quoi pour elle. On se laisse complètement attendrir par cet homme ; ce fut mon cas et j’ai hâte de découvrir quelle tournure va prendre sa relation avec Feli (-Justement. Je veux peut-être mériter une place à tes côtés. Et peut-être que, contrairement aux deux connards que tu fréquentes, je ne souhaite pas uniquement prendre, mais donner.) Ce cher Phil Harper s’affirme un peu plus et je pense que ce à quoi il a dû faire face l’y aide un peu... beaucoup même.

Terrence  : le meilleure pour la fin  ! Là aussi, Sophie nous montre une autre facette de la personnalité de MON Terrence. Il est bouleversant, attachant, perdu, déterminé, tendre et protecteur mais il peut également se montrer terrifiant mais même comme ça, je le trouve sexxxxxxxy (grrrrrrrrrrr). J’ai énormément souffert avec lui. Il n’est pas facile de voir l’homme qu’on aime dans de tels moments d’impuissance (je parle de moi là, pas de Felicity hein). Je pense qu’il est l’une des personnes qui souffre le plus moralement dans ce tome : il se retrouve dans une situation qu’il ne peut pas maîtriser et ça le rend dingue. Il va devoir prendre sur lui et surtout prendre d’importantes décisions qui décideront de son avenir. Il m’a brisé le cœur mais m’a également fait fondre comme de la guimauve (Je me suis rajustée, et, bouleversée, j’ai levé les yeux sur Terrence. Il me dévisageait avec une intensité comme j’en avais peu souvent vu chez lui. Il me caressait du regard et y faisait passer une multitude de choses si profondément sincères. De la gratitude, de la sérénité, de la foi aussi. Et l’avenir peut être. Je lui ai offert un timide sourire. Il y a répondu.) Comme tous les autres, ces 295 pages auront des effets irrévocables sur lui.

Vous l’aurez compris, ce tome 4 est très complexe et très différent des précédents mais tellement «bon» à lire. On a les réponses à certaines questions mais on en a des nouvelles auxquelles Sophie y répondra sûrement dans le tome 5 (qui devrait être prévu pour mars 2015) ou alors dans l’ultime tome : le 6 !
Je ne vous quitte pas comme ça mais sur des petits extraits qui m’ont bien fait rire, bien fait sourire bêtement ou alors m’ont bien mis la larme à l’œil.

Extrait 1 (Jeliel à Felicity)
- L’amour a bien des visages, Felicity. Le plus indifférent de tous est souvent celui capable des plus grands sacrifices.

Extrait 2 (Stephenie à Felicity)
- Mon cœur, tu sais que j’ai toujours rêvé de glisser ma tête entre tes cuisses, mais pas maintenant, et pas ici.

Extrait 3 (Moment entre Terrence et Felicity)
Nous nous sommes regardés dans le fond des yeux un long moment, jusqu’à ce que les siens descendent sur mes lèvres humides de larmes. Elles tremblaient encore.
- Je suis désolé... Je suis désolé, a-t-il répété comme une litanie avant de poser sa bouche sur la mienne.
Doucement. Tout doucement. Des ailes de papillons.
Puis il m’a serrée contre lui à m’en étouffer. Et cette fois, c’est lui qui s’est mis à pleurer. Ça m’a brisé le cœur.

Extrait 4 (Echange entre Felicity et Stan)
-Ferme la bouche, tu baves, ai-je dis entre mes dents.
-Je ne bave pas, gamine, je bande.

Extrait 5 (« Tires croisés » entre Stan, Felicity et Mehiel)
-Un ultime voyage au septième ciel avant la grande descente aux enfers, petite chatte ? m’a proposé Stan de sa voix la plus charmeuse.
En guise de réponse, il s’est pris un verre d’eau en pleine figure. Mais pas de moi, de mon père. Ça m’a plus.
-Voilà qui devrait calmer tes ardeurs ! a sifflé ce dernier.

Extrait 6 (Echange entre Daphnée et Felicity)
-Je suis sûre que tu vas finir par te rendre compte que j’avais raison. Deux centimètres ! m’a-t-elle rappelé, alors que j’arrivais en haut des marches.
Je me suis retournée pour la regarder d’un air mutin.
-Mais non, Daphnée, je suis certaine qu’elle est plus longue que ça.
Et je l’ai plantée là.

Dimka McAllister (Ceci a été officialisé par Sophie Jomain elle même : la preuve se trouve juste avant de commencer le 1er chapitre).

Chronique du Tome 1, Tome 2 et Tome 3

Chronique de Dimka Twi-cops

Broché: 300 pages
Editeur : Rebelle
Collection : Lipstick

19 commentaires:

  1. Tu t'en es très bien sortie Dimka ;-)
    Il est ds ma PAL et oui pas encore lu et je n'ai pas craqué en feuilletant le livre pour chercher qui était le père .... oui je progresse !! Lol
    merci Dimka :-*

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi il est dans ma PAL, je le lis cette semaine normalement, j'ai hâte !!!!!! J'au aussi résister à la tentation de voir qui était le père lol
    Ta chronique est vraiment bien en tout cas, ça donne envie :p Merci ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Henna, je me demande comment sera ton "aaaaaaaaaahhhhhhhhhhh" ☺

      Supprimer
  3. bon tout le monde s'en doute, j'ai adoré ce tome qui est pour mon préféré pour l'instant!!

    Dimka, ta chronique est parfaitement parfaite <3

    RépondreSupprimer
  4. Bon ba Dimka je crois que tu as tout dit ^^. Très bonne chronique ( je te tire mon chapeau car je serai incapable d'en faire une ...). Ce tome nous fait vraiment passer par une sacrée palette d'émotions. L'attente était longue mais cela en valait vraiment la peine, impossible de le lâcher. Une saga coup de cœur pour moi et ce tome ne m'a vraiment pas déçu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci... Oui, ce tome nous fait vraiment passer par une sacrée palette d'émotions... Pfiou!!! Elle est vraiment douée notre Sophie

      Supprimer
  5. Parfaite ta chroni ma Dimka !!
    Que dire ? Que j'ai adoré ce tome ♡
    Je suis team Stan depuis toujours et ce n'est pas près de changer !!
    On passe par toutes les émotions ...alors merci ma Mag d'avoir supporter mes moments de stress ;-)
    Je stress à mort quand à la suite O_O...alors :
    AU BOULOT SOPHIE !!!
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Lna!!!

      Rho bah ce fut avec plaisir d'avoir "supporté" tes moments de stress hihihi... On remets ça avec le 5?!?

      Bisous et t'inquiètes pas, Sophie est déjà sur le 5 ☺

      Supprimer
  6. Tu t'en es très bien sortie Dimka! =D Pour ma part, tu me crois si je te dis que j'avais deviné qui est le père, juste avant d'ouvrir le livre? Non, non, je n'ai pas triché! En effet, il me semble que Sophie Jomain a une préférence pour Biiiip alors j'espérais que ce serait lui mais sachant qu'elle est du genre à corser les choses et à ne pas tomber dans la facilité j'ai compris que ce serait l'autre.
    Globalement, on est du même avis, moi aussi j'ai adoré Méhiel et j'ai trouvé ce tome plus sérieux, plus riche en émotions que les précédents, les relations entre les personnages évoluent et l'histoire prend un tournant!

    RépondreSupprimer
  7. Très belle chronique Dimka!
    J'ai trouvé ce tome mouvementé avec beaucoup de révélations. J'ai été très contente que .... soit le papa. Mais ce tome est plus sombre et plus violent que les précédents. Et notre Félicity n'est pas épargnée entre les trahisons, la souffrance physique et émotionnelle. Heureusement, elle n'a pas perdu de son humour et ses réparties sont toujours aussi drôles! Quant à Terrence, je l'ai adoré dans ce tome, beaucoup plus présent et protecteur vis à vis de Félicity. Par contre, j'ai encore plus de mal à cerner Stan, j'avoue qu'il m'a vraiment déçue dans ce tome. Mais je suis sûre que dans le prochain, il va nous réserver de nouvelles surprises. J'ai hâte!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Terrence est toujours parfait!!! hihihi...

      Supprimer
  8. Merci! Je trépigne d'IMPATIENCE car il n'est pas encore sorti en belgique... vivement! Mais bon des 3( Terry, Stan...et Phil), je penche quand même pour les 2 premiers :) même si j'aime les loups et leurs baisers légers comme des ailes de papillons, petit clin d'oeil à ma saga préférée, merci sophie! Lessa

    RépondreSupprimer
  9. Je viens de me finir le 4 dans la foulée du 3. c'est toujours aussi bon !!!
    J'ai de grande espérances pour le 5 !!!!
    Je suis toujours team Stan nananère.

    RépondreSupprimer
  10. Bon bon bon si mes souvenirs sont bons (preuve dans le livre hein) Stan c'est MON MIEN même si je suis généreuse et que je prête du moment qu'on me le ramène dans la foulée et en entier, je suis pas radine mais ne vous extasiez pas trop non plus hein lol

    RépondreSupprimer
  11. Réponses
    1. Moi, je fais pas ma chieuse : je prête pas MON Terrence, ça évite des histoires comme ça hihihi et tout le monde est prévenu ^_^

      Supprimer